Wir fahren fahren fahren auf der Autobahn

9 May

Longue route

Photo by ShotHotspot.com on Flickr - Creative Commons license

Récit épique en vers d’une traversée de la France d’Est en Ouest un mercredi nuageux

Auteur inconnu, XXIè siècle

Un matin de mai, le ciel était blanc
La Queen of the Void, excitée et ravie
Prit la route, mit le cap sur l’océan
Pour aller passer des vacances chez son buddy.

Son destrier filait au loin
L’auto-radio crachant T-Rex
Flamboyant bolide liliputien
La Fiat Panda était trop sex’

Mais bien loin est la Rochelle
Et fort lents sont les pélos
“Barrez-vous cons de mimes !” dit-elle
“Je dois aller retrouver Ludo !”

Les camions prennent toute la route
Le Limousin n’en finit plus
Dans son esprit s’installe le doute
Quand sera-t-elle enfin rendue ?

Mais déjouant les flics en embuscade,
Le GPS et ses conseils tordus,
Les boulets de la route, le périph, la rocade,
Elle put retrouver son pote barbu.

Il vivait sur le port et possédait un balai
Qu’il passait avec amour dans son loft lumineux
(j’avoue c’est pas vraiment un loft)(je sais même pas ce que c’est)
(oh puis fermez-la, c’est mon blog, j’écris ce que je veux !)

Elle s’écroula avec délice sur Maggie-la-ferme
(vous emballez pas, c’est le nom du canapé)
Avec une bière et des chips oignons-crème
La Queen of the Void acheva son épopée.

One Response to “Wir fahren fahren fahren auf der Autobahn”

  1. Alexandre 16/05/2014 at 10:59 #

    Ah… Maggie…, le couloir de la muerte…, La Rochelle…, les deux tours…, Ludo !

Leave a Reply

UA-45789538-1