Toy Story

8 Dec

Petites voitures

Photo by C Slack on Flickr - Creative Commons license

Il y a plus ou moins une quinzaine d’année, le week-end, je me réveillais toujours avant tout le monde (les temps changent…). En bonne jeune fille autonome et indépendante, j’allais m’installer devant la télé et zappais entre les Minikeums et TF!, en attendant que ma mère se lève et m’apporte mon petit déjeuner (oui, j’étais une princesse).

Entre deux épisodes de Princesse Starla et les Joyaux Magiques, on avait droit à une tonne de pub. A cette période de l’année, j’aimais bien, parce qu’avant Noël il n’y avait QUE des pubs pour des jouets. Je m’en rappelle encore : il y avait les Lego dans toutes les situations possibles et imaginables, cette poupée flippante, GI Joe le plus grand de tous les héros, Emilio le robot-esclave, Polly Pocket, « Jouez à Destiiiin pour changer de viiiie », Barbie l’anorexique et son camping-car rose, « Mon Petit Poney emmène moi dans ton pays magique ! », les Hot Wheels et les MonsterTrucks, ou encore « Dessinons la mode, pour les créatrices de demain. »

Jeu "Dessinons la mode"

Qui se souvient de ce truc ?

 

Mes préférées ont toujours été les pubs Playmobil qui racontaient soit des histoires héroïques qui finissaient avec un mec disant « je ferai tout pour le vaincre ! », soit des scènes de vie quotidienne pleines de rebondissements, du genre :

« On s’occupe de la ferme ! Vite, grand-père, va nourrir les poules ! Moi, j’ouvre la fenêtre. Ho non, Annie a oublié d’acheter le pain ! Que va-t-il se passer ? PLAY-MO-BIL, en avant les histoires ! »

J’adorais regarder ces pubs, les jouets avaient tous l’air super rigolo, et ça annonçait Noël.

Comme j’étais la petite fille la plus sage du monde (ou la réincarnation d’un bulot, c’est selon), le Père Noël était toujours généreux, et m’a apporté des trucs trop cool. J’ai fouillé ma mémoire pour retrouver mes cadeaux préférés.

(je parle uniquement de jouet parce que c’est le sujet de cet article, je n’évoquerai donc pas le pull bleu roi flashy offert par ma mère quand j’avais 16 ans et ne portais que du noir.)

  • La mine d’or Playmobil, avec les bandits trop badass qui n’étaient PAS TOUS Mexicains. Il y en avait un qui avait une chemise rose déchirée et une casquette. Je l’avais appelé Jack. J’étais un peu amoureuse.
  • Des crayons de couleurs avec mon nom gravé dessus en doré, à la place de la marque. Le truc ultime pour crâner à l’école.
  • Un ordinateur-jouet VTech qui permettait de faire des mini jeux type Puzzle, et des exercices de grammaire que j’adorais (j’étais folle, je crois).
Ordinateur Vtech Genius

Trop stylé non ?

  • Une voiture à pédales Ferrari rouge. Je me disais que quand je serai grande, j’aurai la même en vrai. (notez qu’aujourd’hui, je conduis une Fiat Panda. Epic fail.)
  • M. RouleBoule « le cracheur de boules » (sic)
  • Electronique 2000, on pouvait faire des mini circuits trop lol avec pleins de composants (interrupteurs, led, résistances, condensateurs, potentiomètre, bobines, aimants…). Mes connaissances en électroniques ne sont jamais allées plus loin, mais hey, c’est déjà pas mal !
  • La Maison de Barbie, un truc de ouf dans une espèce de valise qu’il fallait déplier et ça devenait une vraie maison avec pleins d’accessoires, et bien sur, un cheval.
  • Toujours Playmobil : la tour d’assaut du Chevalier Noir, on pouvait même déplier le pont levis !
  • Une caisse enregistreuse rouge pour jouer à la marchande. Elle faisait calculatrice en plus.
  • Une voiture télécommandée verte.
  • Pyrogravure 2000 (mas pourquoi ils mettaient « 2000 » à la fin du nom de chaque jeu ?!)(je ne sais pas à quoi pensait la personne qui m’a mis un pyrograveur chauffé à blanc dans la main à l’âge de 10 ans, quand on sait que j’étais et suis encore… légèrement maladroite)(voire « complètement polio » comme disait mon frère à cette époque où le politiquement correct ne faisait pas vraiment partie de ses préoccupations quotidiennes)

 

Mommie

“Coucou, j’ai fini de jouer à Pyrogravure 2000 !”

 

Pourquoi cette liste à la Prévert dont tout le monde se fiche éperdument ?

Parce que je suis une fille, et, comme vous pouvez le constater, ces jouets qui m’ont vraiment fait plaisir au point que je m’en rappelle encore 10, 15, ou 20 ans après n’étaient pas QUE des trucs rose bonbon parlant de mode ou de bijoux, ou quoi que ce soit d’autre de kro-mignon-choupi-kawai-kikoo-love-coeur.

J’aimais jouer aux petits soldats, aux petites voitures, je me fabriquais des épées dans des bâtons à grand coup de scie/marteau/lime (non vraiment, c’est un miracle que j’ai encore 10 doigts), mes Legos exploraient l’espace et construisaient des châteaux forts.

ET EN MEME TEMPS

J’avais et j’ai toujours une passion pour Téléphone Secret, le cheval de ma Barbie s’appelait « Tempête » comme celui de mon idole Sissi dans le dessin animé, et mon jeu préféré avec ma copine d’enfance était « le jeu de la vie » qui consistait à s’occuper de nos poupons, à faire le ménage dans nos appartement (= salon de ma maman), et à faire les courses au supermarché (= cuisine de ma maman qui nous filait ses boîtes de conserve). Plus « Bobone la ménagère », tu crèves.

 

Alors quand j’entends à la radio des trucs comme le récent « scandale du catalogue Super U » (non, ça n’est pas un épisode de Derrick), je hurle de rage. (bon, en vrai, je me contente de froncer les sourcils et de jeter un regard noir au poste, parce que je suis quelqu’un de modéré – mais intérieurement, je fulmine, qu’on se le dise).

Si vous avez eu la chance d’échapper à cette histoire grotesque, petit résumé :

Il y a quelques semaines, le Français Moyen, s’est étouffé sur son croissant en feuilletant le nouveau catalogue de jouets de Noël des magasins U, dans lequel des petites filles jouent avec des camions et des petits garçons avec des poupées. « Seigneur Dieu », s’est-il dit, « la jeunesse est en danger ! »

(notons que le Français Moyen était déjà légèrement traumatisé depuis qu’une ministre noire a autorisé les mâles à se marier entre eux)

Le Français Moyen se met à transpirer à grosses gouttes, et se jette au pied de son crucifix en plâtre posé sur la télé pour implorer avec ferveur la Sainte Vierge, Sainte Marine et Sainte Nabila (sa trinité personnelle) de libérer la France du péché qui l’envahit.

Une fois remis de ces émotions, le Français Moyen se relève, finit sa tartine de Camembert, et va gentiment envoyer une lettre ou un tweet d’insulte aux Magasins U.

Extrait du catalogue super U

L’objet du crime. Photo choquante, âmes sensibles s’abstenir.

 

Hé bah moi je dis : “Bien vu, Madame U !”

(rien à voir, mais je me demande quand même bien à quoi a pu ressembler le brainstorming de malade qui a permis d’arriver à la conclusion « bon les gars c’est décidé, on appelle notre magasin “Super U” » O_o)

J’applaudis des deux mains (nan mais qu’est-ce que c’est con comme expression) l’initiative des magasins U qui ont le courage d’aller au-delà des clichés et des stupides barrières rose/bleu, tout en sachant qu’ils allaient certainement s’en prendre plein la mouille derrière.

Bien sur les plus aigris, les théorie-du-complotistes, diront que ça n’est qu’un coup marketing pour faire parler du catalogue, et j’ai envie de répondre : mais on s’en tape, l’essentiel c’est qu’ils l’aient fait !

 

Je rêve que tous les magasins fassent pareil, et qu’un jour ça devienne NORMAL que chaque enfant puisse jouer avec le jouet qui lui plait à un instant T, et se construire, créer son identité par et pour lui seul, loin des cadres dans lequel on essaie de l’enfermer. Et je me dis que peut être même qu’un jour, si toute une génération grandit comme ça, avec cette richesse de l’expérimentation et de la connaissance de l’autre dès la petite enfance, sans cette pression sociale, sans ces idées préconçues qu’on nous bourre quotidiennement dans le crâne depuis toujours par une multitude de petits détails inconscients, alors on verra disparaître le sexisme, les inégalités femme homme, et toutes ces choses qui gangrènent le quotidien de millions de gens de tous les genres.

Français Moyen, n’ai pas peur, ton garçon ne deviendra pas gay parce qu’il a joué à la dinette (regarde Cyril Lignac : il joue à la dînette sans arrêt et il pécho toutes les meufs qu’il veut) (et puis moi j’ai joué à la Barbie et ça m’a pas rendue hétéro alors…)et ta fille ne va pas vouloir devenir un homme parce qu’elle aura joué avec un garage en plastique bleu Playschool.

 

J’aimerais, quand je cherche un cadeau pour un enfant de mon entourage, pouvoir rentrer dans un magasin sans que le vendeur vienne me demander « C’est pour une fille ou un garçon ? » pour savoir s’il m’envoie au rayon « princesse douce et gentille » ou au rayon « chevalier fort et courageux ».

Et le pire, c’est que moi-même, qui refuse tout ça de façon viscérale, je finis par offrir des poupées aux petites filles et des voitures aux petits garçons, pour que les parents ne me voient pas comme une grosse tarée qui vient caser sa propagande dans les paquets de leurs rejetons… (ou alors je triche et j’offre des trucs ultra-neutres, genre « hoho, des Kaplas pour tout le monde ! »)

 

J’aimerais que les entreprises/clubs de sport/whatever qui organisent des arbres de Noël arrêtent de nous demander d’écrire « garçon » ou « fille » sur les cadeaux. Idem dans les pêches à la ligne avec leurs stupides paquets bleu et rose.

 

J’aimerais que Lego, le meilleur ami de mon enfance, un des jouets les plus universels et neutres qui soient, se ressaisisse et arrête immédiatement sa ségrégation qui consiste à destiner uniquement aux garçons les Lego classiques, et à refiler aux filles ces horreurs de « Lego Friends » : des meufs avec des prénoms en « a », qui ne sont MÊME PAS les vrais personnages Lego (Pourquoi ? Pourquoi ?!), qui n’habitent pas à Lego City comme tous les autres Lego mais à « Heartlake City » (-_-), et qui ont pour toute activité des loisirs aussi palpitants et intellectuels que faire des cupcakes, brosser un cheval, aller au salon de beauté ou se promener dans une limousine rose.

Admirez le carnage :

J’en profite pour vous recommander l’excellente analyse d’Anita Sarkeesian sur Feminist Frequency

 

J’aimerais qu’on arrête d’éditer des livres genre :

  • « Le livre des filles géniales : faire des bracelets en perle, cuisiner des gâteaux, connaître les signes astrologiques, appliquer du vernis à ongle, coudre un ourlet, organiser une soirée pyjama, faire des scoubidous et bien plus encore ! »

et :

  •  « Le livre des garçons fantastiques : construire une cabane, faire des nœuds, dépecer un sanglier, écrire en morse, jouer au poker, faire des tours de magie, lancer un boomerang et bien plus encore ! »

Et qu’à la place on condense tout ça dans un super truc appelé :

  • « Le livre des enfants qui veulent juste pouvoir s’amuser sans que les adultes les cloisonnent dans des activités prémâchées et fassent d’eux de bons petits sosies de la Femme docile et l’Homme viril tels que la société en rêve »

 

J’aimerais aussi que le Père Noël m’apporte un Dalek apprivoisé comme animal de compagnie, mais là j’en demande peut-être trop…

6 Responses to “Toy Story”

  1. Patricia 13/12/2013 at 11:28 #

    Tellement vrai ! heureusement à la crèche les enfants sont encouragés à jouer avec tout ! Je défends les mêmes valeurs que toi mais j’ai été trahis par ma propre fille figure toi ! car elle va presque toujours choisir le truc hyper girly, le maquillage, les froufrous, etc ! ça doit venir du géniteur… je ne vois aucune autre explication… enfin c’est la seule gosse de 6 ans que je connais qui veut être la nouvelle Dalida…

  2. lofromthevoid 13/12/2013 at 20:04 #

    HAHAHA ! Tant qu’elle joue avec les jouets qui lui plaisent, c’est l’essentiel.
    Dalida c’est un choix de carrière tout à fait raisonnable. Dis lui que je l’approuve et la soutiens ! (en plus ta fille, c’est quand même la plus mignonne du monde)(oui, je fais partie de ces gens qui espionnent sans vergogne la vie des autres sur facebook…)

  3. Noémie 15/12/2013 at 19:38 #

    Tellement vrai!!
    Une année j’ai voulu une bonne grosse voiture télécommandée genre 4×4… c’est mon demi-frère qui l’a eu… moi j’ai eu un globe terrestre et autres trucs de cours… :/
    Mais heureusement ça n’a été que cette année là ^^
    (et j’étais dingue de mon “Dessinons la mode”, je me demande ce qu’il est devenu ^^)

    • lofromthevoid 22/12/2013 at 19:11 #

      Nan mais en fait TOUT LE MONDE avait “Dessinons la mode” ! On devrait organiser une soirée à thème, tiens.

  4. http://www./ 09/02/2017 at 06:55 #

    Thanks Richard for that. Unfortunately it’s the only shot of her and the stand that I have and I wanted to post it. I would love to have had a more flattering shot of her!I added a vignette around the edges, desaturated a bit, brought the reds and yellows up a bit and sharpened. Sort of like lomo but different.

Trackbacks and Pingbacks

  1. Sondage : Le monde est-il cinglé ? | Queen of the void | Queen of the void - 22/12/2013

    […] mails, sms, et même en live pour ceux que j’ai le privilège de côtoyer régulièrement) à mon dernier post sur les jouets et le genre. J’en ai été agréablement surprise, d’autant plus que vos réactions allaient dans le même […]

Leave a Reply

UA-45789538-1